Archives de catégorie : Hbila Chafik

Une vie après la sociologie n°3 – S04E01 – 05/10/15

« Les mains dans le cambouis ». Mener un Doctorat CIFRE en Sciences Humaines et Sociales

♫Télécharger cette émission♫

Avec les témoignages de :

Elodie JIMENEZ, doctorante CIFRE en sociologie (CRBC, Conseil Général des Côtes d’Armor), Présidente de l’association ADCIFRESHS.
Chafik HBILA, sociologue, chercheur associé au Centre de Recherche sur les Politiques Européennes.
Estelle VALLIER, doctorante CIFRE en sociologie (Centre Pierre Naville – Genopole).
Hadrien COUTANT, doctorant CIFRE en sociologie (Centre de Sociologie des Organisations).
Marie BENEDETTO-MEYER, sociologue indépendante, maitre de conférences associée à l’UVSQ.
Ghislaine GALLENGA, maître de conférences en anthropologie (Aix-Marseille Université), chercheure associée à l’IDEMEC.

Depuis les années 1980, le dispositif CIFRE vise à rassembler les mondes de la recherche universitaire et de l’entreprise autour d’un projet scientifique commun (ici, la thèse), porté par un apprenti chercheur. Il offre un cadre salarial de thèse aux doctorants, porteur à la fois de facilités d’accès à un terrain d’enquête original et, de façon concomitante, de questionnements méthodologiques et identitaires importants. A la fois au dedans et au dehors de différents mondes professionnels, le doctorant CIFRE peut être confronté à un arbitrage permanent entre les attentes opérationnelles du milieu entrepreneurial et la production d’un travail répondant aux canons de la recherche académique.

Les Sciences Humaines et Sociales représentent 24% des bourses CIFRE accordées en 2012. Mais, le dispositif reste timidement et difficilement approprié par les doctorants en SHS. Timidement, parce qu’il percute l’impératif de la neutralité qui est historiquement au fondement de la légitimé scientifique de ces disciplines, notamment de la sociologie. Difficilement, parce que la conception technique du dispositif correspond davantage aux normes de la recherche en sciences expérimentales : des modalités de candidature (proposition d’un projet de thèse répondant à un plan de recherche expérimental) à l’appropriation des résultats de la recherche (dépôts de brevets), en passant par la durée de la Convention (3 ans). Continuer la lecture de Une vie après la sociologie n°3 – S04E01 – 05/10/15