Archives de catégorie : Par invités

Une vie après la sociologie n°3 – S04E01 – 05/10/15

« Les mains dans le cambouis ». Mener un Doctorat CIFRE en Sciences Humaines et Sociales

♫Télécharger cette émission♫

Avec les témoignages de :

Elodie JIMENEZ, doctorante CIFRE en sociologie (CRBC, Conseil Général des Côtes d’Armor), Présidente de l’association ADCIFRESHS.
Chafik HBILA, sociologue, chercheur associé au Centre de Recherche sur les Politiques Européennes.
Estelle VALLIER, doctorante CIFRE en sociologie (Centre Pierre Naville – Genopole).
Hadrien COUTANT, doctorant CIFRE en sociologie (Centre de Sociologie des Organisations).
Marie BENEDETTO-MEYER, sociologue indépendante, maitre de conférences associée à l’UVSQ.
Ghislaine GALLENGA, maître de conférences en anthropologie (Aix-Marseille Université), chercheure associée à l’IDEMEC.

Depuis les années 1980, le dispositif CIFRE vise à rassembler les mondes de la recherche universitaire et de l’entreprise autour d’un projet scientifique commun (ici, la thèse), porté par un apprenti chercheur. Il offre un cadre salarial de thèse aux doctorants, porteur à la fois de facilités d’accès à un terrain d’enquête original et, de façon concomitante, de questionnements méthodologiques et identitaires importants. A la fois au dedans et au dehors de différents mondes professionnels, le doctorant CIFRE peut être confronté à un arbitrage permanent entre les attentes opérationnelles du milieu entrepreneurial et la production d’un travail répondant aux canons de la recherche académique.

Les Sciences Humaines et Sociales représentent 24% des bourses CIFRE accordées en 2012. Mais, le dispositif reste timidement et difficilement approprié par les doctorants en SHS. Timidement, parce qu’il percute l’impératif de la neutralité qui est historiquement au fondement de la légitimé scientifique de ces disciplines, notamment de la sociologie. Difficilement, parce que la conception technique du dispositif correspond davantage aux normes de la recherche en sciences expérimentales : des modalités de candidature (proposition d’un projet de thèse répondant à un plan de recherche expérimental) à l’appropriation des résultats de la recherche (dépôts de brevets), en passant par la durée de la Convention (3 ans). Continuer la lecture de Une vie après la sociologie n°3 – S04E01 – 05/10/15

Une vie après la sociologie n°2 – S03E18 – 29/06/15

Les débouchés professionnels après un cursus universitaire de sociologie : les trajectoires de 3 anciens étudiants

♫Télécharger cette émission♫

Invités : Ombeline SOUHAIT et Kévin MARTIN, titulaires d’un Master de sociologie (U. de Bourgogne), et Marie-Stéphanie ABOUNA, docteure en sociologie (U. de Bretagne Occidentale). 

Pour la dernière émission de la saison, nous revenons en force avec notre concept « Une vie après la sociologie », qui consiste à incarner les débouchés professionnels après un cursus universitaire en sociologie par le témoignage d’anciens étudiants et doctorants de la discipline.

Taxé d’« usine à chômeur », le cursus universitaire de sociologie souffre d’une disqualification. Il offre pourtant des possibilités d’insertion professionnelle variées. Au delà, c’est surtout une étape incontournable d’enrichissement personnel par la connaissance de l’autre et de soi-même que les invités soulignent et qui leur semble de plus en plus indispensable pour faire face à la société de demain.

Porteur de débats actuels importants, le Doctorat a récemment fait quelques apparitions médiatiques. Nous reviendrons sur le projet de réforme en cours de ce grade universitaire ainsi que les questions qu’il soulève au sein de la sphère académique. Continuer la lecture de Une vie après la sociologie n°2 – S03E18 – 29/06/15

Sociologie du travail sportif – S03E17 – 08/06/15

Le métier de footballeur : les coulisses d’une excellence sportive

♫ Ecouter/Télécharger cette émission ♫

Invité : Frédéric RASERA, Maître de conférences en sociologie (Université Lumière Lyon 2).

Enquêter le football sous l’angle du travail plutôt que du show-business, l’étudier par le bas, depuis l’intégration en centre de formation et ne pas se cantonner aux profils les plus médiatiques ; c’est se frotter au quotidien de la majorité des joueurs professionnels, et de ceux qui rêvent de le devenir.

Selon l’Union Nationale des Footballeurs Professionnels, 80% des apprentis en centre de formation n’accèdent pas au statut de footballeur professionnel. Alors, quel est le devenir de cette écrasante majorité ? Peut-on parler d’échec ? Continuer la lecture de Sociologie du travail sportif – S03E17 – 08/06/15

Socio-histoire de l’État Nation – S03E16 – 25/05/15

La fabrique de l’histoire nationale

♫ Ecouter/Télécharger cette émission ♫

Invité : Daniel MERMET, journaliste, écrivain et producteur de radio.

A l’occasion de la sortie du film de Daniel MERMET et Olivier AZAM, Howard Zinn. Une histoire populaire américaine (partie 1 : « Du pain et des roses »), cette émission est consacrée au récit national, à la manière dont il est restitué, construit, mis en intrigue, par l’historien, par l’artiste, par l’écrivain, par l’enseignant en histoire etc.

Dans son Histoire populaire des États-Unis, Howard ZINN produit une  »contre-histoire » prenant à rebours les grands mythes américains. S’appuyant sur des sources traditionnellement sous-utilisées, notamment les sources orales, l’historien tente de redonner la parole à ceux du peuple américain dont le rôle est souvent négligé dans les manuels d’histoire.

En sociologie, le récit d’Howard ZINN questionne la représentation des exclus étudiée par Daniel MOUCHARD dans son ouvrage Être représenté (2009). Les échanges avec Daniel MERMET proposent une réflexion sur la place du narrateur de  »l’histoire d’en bas » à travers les métiers de journaliste et de chercheur : quelle est la légitimité du narrateur? Comment rendre cette histoire accessible? Comment assumer ses impacts dans la sphère citoyenne? Continuer la lecture de Socio-histoire de l’État Nation – S03E16 – 25/05/15

Sociologie du vieillissement (Partie 2) – S03E15 – 11/05/15

Raconter le vieillissement

♫ Ecouter/Télécharger cette émission ♫

Invitée : Marion SCHEIDER, chargée de recherche au Réseau d’Étude Internationale sur l’Age, la Citoyenneté et l’Intégration Socio-économique des ainés (REIACTIS).

De la sociologie narrative à la confection d’une mallette pédagogique, en passant par le genre littéraire, cette émission est consacrée aux façons dont le vieillissement est raconté.

Le raconter pour lui être le plus fidèle possible, telle est l’ambition d’un travail de recherche en sociologie narrative mené par Anne Guillou, Professeure émérite, présenté dans le n°35 de la revue Prévenir, consacré aux « formes et sens du vieillir » (1998).

Le raconter pour mieux le dé-couvrir, c’est ce à quoi s’attache la jeune romancière australienne Fiona McFarlane dans son premier roman publié en 2015, L’invité du soir. L’auteure a fait le choix d’une riche veuve de 75 ans pour héroïne, la maladie mentale pour intrigue et une aide ménagère pour questionnement éthique.

Le raconter pour mieux l’accompagner, tel est l’objectif d’un dispositif développé par une équipe de chercheurs du Réseau d’Études Internationales sur l’âge, la citoyenneté et l’insertion socio-économique des aînés (REIACTIS) : une mallette pédagogique, dont est venue nous parler l’une des porteuses du projet, Marion Scheider, chargée de recherche au REIACTIS. A destination de tous les professionnels exerçant dans le domaine du vieillissement, le défi de cette mallette tient à des exigences de traduction des récits entre divers mondes professionnels. Continuer la lecture de Sociologie du vieillissement (Partie 2) – S03E15 – 11/05/15